choisir comme ville favorite
info régionale
23 mars 2014 à 23:50

Strasbourg: Keller (UMP) légèrement en tête, Ries (PS) pense pouvoir l'emporter au second tour #mun67000

La candidate UMP à Strasbourg, Fabienne Keller, est arrivée légèrement en tête dimanche devant le maire PS sortant Roland Ries, qui s'estime toutefois en mesure de l'emporter au 2ème tour lors d'une triangulaire avec le FN.

Contrairement au duel de 2008, que M. Ries avait remporté par 58,33% des voix face à Mme Keller, le second tour se jouera cette fois lors d'une triangulaire, le candidat RBM/FN Jean-Luc Schaffhauser ayant recueilli 10,94% des voix.

Ce 2e tour de scrutin "sera évidemment extrêmement serré", mais "jouable", a estimé M. Ries, qui avec 31,24% des voix accuse une chute de plus de 12 points par rapport à son score au 1er tour de 2008. Le maire sortant a confirmé qu'il allait fusionner sa liste celle de son adjoint sortant EELV Alain Jund, qui a obtenu 8,52% des suffrages.

Il a estimé disposer de "réserves de voix supérieures" à celles de sa principale concurrente. La liste du Parti de gauche menée par Jean-Claude Val a en effet obtenu près de 4% des voix, auxquelles on peut ajouter les 1,12% au total recueillis par deux petites listes d'extrême gauche.

Malgré une participation légèrement inférieure à 50%, "à Strasbourg, l'équipe sortante résiste plutôt mieux que dans d'autres grandes villes françaises", a commenté M. Ries, 69 ans. "J'appelle au rassemblement des forces de progrès. Dans la semaine qui vient, je m'emploierai à montrer que le programme de ma principale concurrente constitue un retour en arrière", a-t-il ajouté.

De son côté, Fabienne Keller, 54 ans, qui fut maire de 2001 à 2008 et tente une reconquête quasiment inédite dans une grande ville française, a obtenu 32,92% des voix, en baisse d'un point par rapport à 2008. Elle a promis un "rapprochement" avec l'ancien ministre François Loos, dont la liste UDI a obtenu 7,55% des suffrages, et qui a "porté un projet très proche du sien", a-t-elle dit.

A propos du score du Front national, Mme Keller a indiqué qu'il fallait "entendre les Strasbourgeois déçus par l'inaction", tout en jugeant les idées de Jean-Luc Schaffhauser "inadmissibles".

Roland Ries espère confirmer l'image d'une agglomération de Strasbourg rose, au milieu de la mer bleue d'une Alsace très majoritairement de droite.

Les deux candidats en tête sont également sénateurs, mais ont promis de céder leur place au Palais du Luxembourg en cas de victoire.

à lire aussi dans l'actu

actu sports

en régions

plan de site de en ville Strasbourg
Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté IIe-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d Azur Rhône-Alpes